Le printemps : se déployer et soutenir l’énergie du foie

 In Guérison, Médecine Chinoise

S’harmoniser avec le printemps

A

vant même l’apparition des premières pousses, le réveil de la terre se fait sentir en nous. Notre énergie s’élève progressivement, pulsant de plus en plus fort, nous poussant dans sa volonté propre à nous remettre en actions, à nous investir dans de nouveaux projets, de nouvelles idées… La nature renaît sous nos yeux et nos sommes une fois de plus éblouies par la force de la vie dans ce qu’elle a de plus grandiose.

Le Foie a la charge de commandant des armées. Analyse de conjoncture et conception des plans en proviennent.  – Su wen

L’énergie du bois dans l’homme

En Médecine traditionnelle chinoise, le printemps représente le souffle du foie, il est couplé à la Vésicule biliaire et appartient à l’élément bois. La libre circulation du Qi, du sang, des vaisseaux et des méridiens dépend de la force énergétique de cet élément. Le foie stock le sang et sa qualité est étroitement liée à son bon fonctionnement. Pendant le sommeil, le sang retourne au foie et le jour il régularise le volume sanguin en fonction de l’activité physique. Son énergie incarne l’esprit de décision de planification et ce que l’on appelle l’âme éthérée. Il régularise les émotions qui ont une influence directe sur le lui. La colère qui se loge au foie amène une perturbation dans la libre circulation de l’énergie qui à son tour augmente le désordre dans l’état émotionnel.

Une énergie du foie en santé est garant d’une digestion harmonieuse, d’une pleine capacité à planifier et à s’organiser. Les muscles sont forts et les tendons souples. Les personnes de tempérament bois ont une grande sensibilité. Ce sont souvent des artistes. Surutiliser ces qualités fatigue le foie.

Vous l’aurez compris, prendre soin de l’énergie du foie et de l’organe lui-même implique de veiller à ce que la circulation du sang et de l’énergie soit fluide et continue à tous les niveaux. Pour comprendre sa puissance et sa fragilité, il nous suffit de penser aux premières pousses du printemps capable de dépasser des obstacles n’ayant aucune commune mesure avec elle afin de s’extérioriser de prendre sa place et d’exister. Cet élan vers le haut est une quête de la vie. Elle fait appel à la confiance, le sens de sa valeur et une grande capacité d’adaptation. Les premières pousses du printemps sont vulnérables à l’impatience, car la surpression sur son élan créateur peut lui être fatale si l’harmonie dans sa force vitale est rompue.

Les trois mois du printemps sont appelés : Jaillir et déployer. – Su Wen

Soutenir cette énergie

  • Apaiser l’esprit
  • Faire de l’exercice pour favoriser la circulation sanguine
  • Pratiquer la méditation
  • Marcher régulièrement ( très bon antidote contre l’impatience)
  • Respecter son rythme, son ressentie et ses valeurs
  • S’exprimer sans donner son pouvoir à l’autre en attente de confirmations
  • Se donner le droit d’exister
  • Accepter les changements pour pouvoir s’y adapter
  • Créer
  • Doser les excitants ( alcool, chocolats)

***Attention aux cures décapantes! Bien que le foie soit empereur dans sa saison, il convient d’y aller avec mesure pour ne pas épuiser ces forces nouvelles. Nous n’en sommes qu’au début de l’année après tout. Il nous reste encore bien du chemin à parcourir.

S’harmoniser avec le Bois

En laissant la sagesse de la nature nous donner le rythme, nous ne risquons pas de briser la croissance de notre énergie. Cette force grandissante renforcera notre enracinement dans la souplesse et la confiance nécessaire à nos réalisations dans notre capacité d’agir et de rayonner vers l’extérieur.

Recent Posts

Leave a Comment

Me contacter

Bonjour! Laissez-moi un message et je vous contacterai dans les plus brefs délais.

Not readable? Change text. captcha txt
0